Début de la Révélation : leçons » Connaitre l'islam sans préjugés | Bloguez.com

 Début de la Révélation : leçons

17/8/2010

 

              ‘Aïcha la mère des Croyants a dit : « Au début, la Révélation commença par des visions pieuses chez le Prophète durant son sommeil, et qui étaient comme une lueur semblable à la clarté de l’aurore. Puis, le Prophète se mit à affectionner la retraite et il se retira dans la grotte de Hira, où il entreprit de pratiquer des actes d’adoration pendant plusieurs nuits de suite, sans rejoindre son domicile. Il s’était pourvu d’aliments et lorsque ses provisions étaient épuisées, il retournait vers Khadidja et prenait le nécessaire pour une nouvelle retraite. Cette situation se prolongea jusqu’au jour où la vérité lui fut révélée dans cette caverne de Hira.

 

« L’ange (Djibril-Gabriel)) le visita et lui dit : - Iqrâ ! (Lis ! Récite !) – Je ne suis pas de ceux qui savent lire, répondit le Prophète. - L’ange m’enserra au point de perdre conscience, raconte le Prophète, puis il renouvela son injonction : - Lis ! – Je ne suis pas de ceux qui savent lire. Il me saisit une deuxième fois et m’enserra au point de me faire perdre mes forces puis me relâcha en disant : - Lis ! –Je ne suis pas de ceux qui savent lire ! Lui dis-je encore. Il m’étreignit une troisième fois puis desserra son éteinte en récitant : - Lis ! Au Nom de ton Seigneur qui a créé. Il a créé l’homme d’un embryon. Lis ! Ton Seigneur est le très Généreux. » (Coran 96.1 à 3).

 

Le cœur tremblant et en possession de ces versets, le Prophète se précipita chez Khadidja Bint Khowaïlid (son épouse) en s’écriant : Couvrez-moi ! Couvrez-moi ! On l’enveloppa jusqu’à la disparition de son trouble. Il informa Khadidja de son aventure et ajouta : - J’ai cru pour ma vie. –Non, répondit Khadidja, Dieu ne t’infligera jamais de tourments, car tu es solidaire avec les tiens, tu défends les faibles, tu donnes à ceux qui en sont démunis, tu accueilles les hôtes et tu assistes ceux qui sont victimes de l’injustice.

 

Puis Khadidja l’accompagna chez Waraqa Ben Naufal son cousin paternel, qui s’était converti au Christianisme au temps de la djahiliya (préislamique). Ce dernier savait écrire l’hébreu et avait transcrit en cette langue, ce que Dieu avait permis de l’Evangile. Waraqa était d’un âge avancé et avait perdu la vue. Khadidja lui dit : - Ô, mon cousin, écoute ce qu’a à te dire, le fils de ton frère. – Ô, fils de mon frère, que veux-tu ? interrogea Waraqa. Le Prophète lui raconta son histoire et ce qu’il avait vu. – C’est le Namous (Confident de Dieu ou encore l’ange Gabriel) que Dieu a déjà envoyé à Moïse, répliqua Waraqa. Quel dommage que je ne sois plus jeune ! Comme je voudrais vivre lorsque tes compatriotes te chasseront !

 

- Comment, s’écria le Prophète, mes compatriotes vont me rejeter ?        -Oui, répondit Waraqa, aucun homme n’a apporté quelque chose de similaire sans être opprimé. Si je vis encore à ce moment, je t’apporterai toute mon assistance. Quelque temps après Waraqa mourut et la Révélation fut suspendue. » Sahih Al Boukhari



Quelques commentaires et Dieu seul est Savant :

1 phase préparatoire

Avant la révélation du coran, Dieu préparait son prophète. Cet homme se retirait dans la caverne de Hira plusieurs nuits de suite. Son objectif était d'adorer Dieu le tout puissant, il s'éloignait par la même occasion de toute cette population qui adorait des idoles en dehors (ou avec) Dieu.

Mohammed faisait des rêves et tout ce qu'il voyait se réalisait. « Au début, la Révélation commença par des visions pieuses chez le Prophète durant son sommeil, et qui étaient comme une lueur semblable à la clarté de l’aurore. » On retrouve ici encore la préparation du futur messager.



2 choix des prophètes

C'est Dieu qui choisit ses messagers. Cela veut dire qu'une personne très pieuse, très vertueuse ne peut atteindre le degré de prophète par son adoration et sa dévotion.

[124] Lorsqu’un signe de Dieu leur parvient, ils s’écrient : «Jamais nous ne croirons tant que nous n’aurons pas reçu un signe semblable à celui qu’ont reçu les envoyés de Dieu.» Mais Dieu sait mieux que quiconque à qui confier Ses messages. Dieu couvrira d’opprobre ces criminels et leur infligera un châtiment exemplaire, en raison de leurs intrigues. 6. Sourate des Bestiaux (Al-An‘âm)

[74] Les hommes ne savent pas estimer Dieu à Sa juste valeur. Dieu est, en vérité, Fort et Puissant. [75] Il choisit des messagers parmi les anges et parmi les hommes. Dieu est Audient et Clairvoyant. 22. Sourate du Pèlerinage (Al- Hajj)



3 importance de la science

Mohammed ne savait pas lire « Je ne suis pas de ceux qui savent lire, répondit le Prophète. » Nous pouvons en tirer quelques conclusions :

  • Dieu veut nous montrer l'importance de la science. « Lis ! Récite ! » Quelque temps plus tard, furent révélés ces versets :

    [1] Nûn. Par la plume et par ce que les scribes mettent en lignes ! 68. Sourate de la Plume (Al-Qalam)

    Ici on trouve l'outil de l'apprentissage : la plume.


  • Un homme qui ne sait pas lire ne peut copier la science qui se trouve chez d'autres personnes. Cette caractéristique du prophète qui ne sait ni lire ni écrire est évoquée dans le coran pour montrer que ce livre est la parole de Dieu :

    [48] Avant le Coran, tu ne récitais aucun livre ni n’en écrivais aucun de ta dextre. Sans quoi, les négateurs auraient trouvé argument pour douter de l’authenticité du Coran, [49] qui est, en fait, un ensemble de versets évidents qui illuminent le cœur de ceux qui ont reçu la science. Seuls les négateurs rejettent Nos signes [50] et disent : «Que n’a-t-on fait descendre sur lui des miracles de la part de son Dieu?» Réponds-leur : «Les miracles sont du ressort du Seigneur. Quant à moi, mon rôle se limite à avertir.» [51] Ne leur suffit-il pas que Nous t’ayons révélé le Coran qui leur est récité? Il y a là pourtant une bénédiction et un rappel pour ceux qui croient. 29. Sourate de l’Araignée (Al-‘Ankabût)


4 Mohammed ne connaissait pas l'ange Gabriel

En effet, il avait peur : « Le cœur tremblant et en possession de ces versets, le Prophète se précipita chez Khadidja Bint Khowaïlid (son épouse) en s’écriant : Couvrez-moi ! Couvrez-moi ! On l’enveloppa jusqu’à la disparition de son trouble. » Il avait peur jusqu'à ce que son épouse le rassure.



5 L'arrivée de l'ange sous cette forme (qui fait peur) montre que la tâche sera difficile

En effet, parfois l'ange Gabriel venait sous une forme humaine ressemblant à Dihiya El Kalbi (l'un des compagnons). Dans le long hadith rapporté par Mouslim

Omar a dit : Un jour, nous étions assis en conférence chez l'Envoyé de Dieu , et voici que se présenta à nous un homme vêtu d'habits d'une blancheur resplendissante, et aux cheveux très noirs. On ne pouvait distinguer sur lui une trace de voyage, alors que personne d'entre nous ne le connaissait...

A la fin du hadith

Là-dessus, l'homme partit. Je demeurai là longtemps, puis le Prophète dit :

- « Ô Omar, sais-tu qui m'a interrogé ? »

- « Non », répondis-je ! - « Allâh et son Envoyé, en cette matiére, sont plus savants ».

« Cet homme-là était l'Archange Gabriel . Il vient de la sorte à vous pour vous enseigner votre religion ».

pour lire le hadith en entier lire le numéro 2 de la liste http://www.sajidine.com/hadith/nawawi/page1.htm



6 Quelques qualités de cet homme élu

Elles ont mentionnées par son épouse. Et qui prétend connaître un homme mieux que son épouse! « Dieu ne t’infligera jamais de tourments, car tu es solidaire avec les tiens, tu défends les faibles, tu donnes à ceux qui en sont démunis, tu accueilles les hôtes et tu assistes ceux qui sont victimes de l’injustice. »



7 chez Waraqa Ben Naufal

Cet homme, Waraqa, connaissait les livres « Ce dernier savait écrire l’hébreu et avait transcrit en cette langue, ce que Dieu avait permis de l’Evangile. » Il annonce à Mohammed, après avoir écouté son histoire, que celui qu'il venait de voir c'était l'ange Gabriel qui venait à Moïse avec les paroles de Dieu.

Il lui annonce une autre nouvelle : c'est qu'il va être chassé et opprimé. Et la question de Mohammed est claire : il ne savait pas que ceci allait se passer. Il ne savait pas que les autres prophètes furent opprimés.

« Quel dommage que je ne sois plus jeune ! Comme je voudrais vivre lorsque tes compatriotes te chasseront !  

  • Comment, s’écria le Prophète, mes compatriotes vont me rejeter ?        -Oui, répondit Waraqa, aucun homme n’a apporté quelque chose de similaire sans être opprimé. Si je vis encore à ce moment, je t’apporterai toute mon assistance. Quelque temps après Waraqa mourut et la Révélation fut suspendue. »

Deux enseignements importants de ce dialogue avec Waraqa :

  • tous les prophètes appellent à adorer Dieu et ils ont tous eu la même source de révélation. Le coran souligne ce fait :

    [163] Nous t’avons fait des révélations, comme Nous en avons fait à Noé et aux prophètes qui l’ont suivi, comme Nous en avons fait à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux apôtres des douze Tribus ; à Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon, et à David auquel furent révélés les Psaumes. [164] Il y a des prophètes dont Nous t’avons précédemment narré le récit, et d’autres sur lesquels Nous ne t’avons rien dit. Il est certain que Dieu a adressé la parole de vive voix à Moïse. [165] Tous ces prophètes ont eu pour mission d’annoncer la bonne nouvelle aux hommes et de les avertir, afin qu’ils n’aient, une fois la mission des prophètes accomplie, aucune excuse à invoquer devant le Seigneur. Dieu est Puissant et Sage.
    [166] C’est Dieu Lui-même qui témoigne de ce qui t’a été révélé à bon escient, et les anges en témoignent aussi, quoique le témoignage de Dieu soit largement suffisant. 4. Sourate des Femmes (An-Nisâ’)

  • Ils ont tous été opprimés par leurs peuples. Le coran souligne ce fait :

    [8] Et Moïse d’ajouter : «Seriez-vous infidèles, vous et tous ceux qui vivent sur la Terre, sachez que Dieu Se suffit à Lui-même et qu’Il est Digne de louange.»
    [9] N’avez-vous pas été mis au courant de l’histoire des peuples qui vous ont précédés, du peuple de Noé , de `Âd, de Thamûd et de ceux qui vécurent après eux, et que seul Dieu connaît? Chaque fois que leurs prophètes se présentaient à eux avec des preuves évidentes, ils portaient leurs mains à leur bouche et s’écriaient : «Nous dénions absolument le message que vous êtes chargés de nous transmettre, car nous sommes dans un doute profond au sujet de vos exhortations.»
    [10] Leurs prophètes leur répondaient alors : «Est-il possible de douter de Dieu, le Créateur des Cieux et de la Terre, qui vous appelle, pour absoudre une partie de vos péchés et vous laisser vivre jusqu’au terme fixé?» Mais ces peuples répliquaient : «Vous n’êtes que des humains comme nous, et votre seul but est de nous détacher du culte de nos ancêtres ! Apportez-nous donc une preuve incontestable !»
    [11] «Certes, nous ne sommes que des humains comme vous, reprenaient les prophètes, mais Dieu accorde Sa grâce à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Il n’est pas en notre pouvoir de vous fournir une preuve quelconque sans la permission du Seigneur. C’est en Dieu que les croyants doivent placer leur confiance ! [12] Et pourquoi ne mettrions-nous pas notre confiance en Dieu, Lui qui nous a fait suivre les voies les plus salutaires? Aussi sommes-nous décidés à supporter avec patience les outrages que vous nous faites subir, car ceux qui cherchent à se confier, c’est en Dieu qu’ils doivent placer leur confiance.» [13] – «Nous allons vous chasser de notre pays, dirent les païens à leurs prophètes, à moins que vous ne reveniez à notre religion.» Le Seigneur révéla alors aux prophètes : «Nous anéantirons assurément les impies [14] et vous installerons dans le pays à leur place. Telle est la récompense de celui qui redoute Ma puissance et craint Ma menace.» 14. Sourate d’Abraham (Ibrâhîm)


8 après la mort de Waraqa

C'est bien plus tard que l'ange Gabriel annonce à Mohammed : « tu es le prophète d’Allah »

«Waraqa mourut et la révélation au messager de Dieu se faisait attendre et il en était chagriné. Tôt, il alla au sommet d’une montagne pour se suicider. Mais à chaque fois qu’il arrivait en haut, Gabriel lui apparut et dit : tu es le prophète d’Allah ». Sahih Al Boukhari



brève conclusion

Un homme avec toutes ces vertus, qui ne savait pas lire, qui ne connaissait la vie des autres prophètes pouvait-il être imposteur?

Bien sûr que non. La réponse est bien évidente.



Category : prophete | Write a comment | Print

Comments


| Contact author |